Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Séminaires > Séminaire Histoire des idées 2020-2021 Penser le samizdat

Séminaire Histoire des idées 2020-2021
Penser le samizdat (en visioconférence)

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

Séminaire Histoire des idées 2020-2021<br>Penser le samizdat (en visioconférence)

Séminaire de master proposé par Luba Jurgenson et Xavier Galmiche dans le cadre des masters recherche d’Études slaves (MU1EC24F), du CIMER et du MET
(UFR d’études slaves)
Ce séminaire fait partie de l’offre de Sorbonne Université ouverte aux étudiants des établissements partenaires de l’alliance 4EU+.

- Calendrier

-  Prochaine séance : jeudi 11 mars, 13h00-15h00

- Andrea Bátorová (Institut d´histoire de l´art, Comenius University Bratislava)
Investigation et analyse des jonctions entre performance et samizdat en Europe de l´Est

L’objet de cet exposé est l’examen et l’analyse des relations et jonctions entre performance et samizdat dans les pays de l’Europe du Sud-Est comme dans l’ex-Tchécoslovaquie, la Pologne, la Hongrie, la Roumanie et l’ex-Yougoslavie. Dans le cadre du séminaire „Penser le samizdat“ sont évoquées en premier lieu des formes de samizdat lesquelles qui se présentent le plus souvent comme des textes : livres ou journaux autopubliés. Le résultat d’une performance n’est ni un texte, ni une peinture ou encore une sculpture ou une gravure. L’issue d‘une performance est une action – l’action elle-même. Ce que nous pouvons voir aujourd’hui d’une performance est en fait ce que qu‘Amelia Jones décrivait comme „´presence´ in absentia“ c’est-à-dire „présence en absence“. La performance produit sa matérialité, tel que le formulait Erika Fischer-Lichte, exclusivment dans le temps présent et la détruit immédiatement. Dans cet exposé, en nous basant sur de nombreuses exemples, nous allons étudionser et analysonser les nombreuses relations et jonctions entre samizdat et pPerformance, lesquelles étaient considérées comme art non officiel dans les soit-disant „pays satellites“ de l’Union Soviétique et appartiennnet à la „culture parallèle“.

- Mateusz Chmurski (Sorbonne Université)
Samizdat, tamizdat, « magnetizdat » ? Discutailleries de Dominik Tatarka (et Eva Štolbová)

Entretien-fleuve de l’écrivaine et dissidente tchèque, Eva Štolbová (née en 1935), avec Dominik Tatarka (1913-1989), personnage phare de la scène culturelle bratislavienne d’avant la chute du mur, les Navrávačky (Discutailleries ou bien Au fil du bavardage – selon les propositions de Xavier Galmiche et de Peter Brabenec) sont au départ une collection de vingt cassettes enregistrées par Štolbová et Tatarka de l’automne 1985 à l’automne 1986 à divers endroits de l’ex-Tchécoslovaquie. En sont extraits par la suite les fragments parus en samizdat puis trois volumes livresques : le choix paru en exil (tamizdat, 1988), l’édition complète à Bratislava (2000), ainsi que sa réédition (2013) qui rajoute à l’ensemble un choix d’enregistrements. Comparer les éditions du document permettra de réfléchir sur les traces de l’intention auctoriale (et éditoriale) déterminant l’horizon de la réception de ces publications dans la « région des différences » (Moritz Csáky) où les « frontières fantômes » (Béatrice von Hirschhausen et al.) nourrissent encore angoisses (et attentes) des lecteurs : l’Europe centrale.


- Séance du Jeudi 18 février : Jaromir Typlt
https://dropsu.sorbonne-universite.fr/s/s8PqNpEXZC8AddX

- Séance du Jeudi 11 février : Cécile Vaissié (Université de Rennes-II)
Le samizdat russe sur les droits humains en URSS. Quel rôle dans l’évolution des relations société-pouvoir en URSS, et dans celle des relations Est-Ouest ?
https://dropsu.sorbonne-universite.fr/s/ekdQDy5Q2jQsnMx
https://dropsu.sorbonne-universite.fr/s/EBaTEm867x4ZdkK

- Jeudi 4 février 2021 : Agnieszka Grudzinska (prof.em. Sorbonne Université)
En Pologne - De Bibuła au KOR, et après…
https://dropsu.sorbonne-universite.fr/s/NGR8GLxGkRJPDPW