Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Publications > Revue des études slaves > Sommaires et résumés > RES 92/1 (2021)

Résumés

par Astrid Mazabraud - publié le

BUSYREVA Elena

The Individual, Communal and Historical Significance of Family Archives : The Case of Russian Families with Finnish Origins in the Murmansk Region

The interest of family archives derives from the fact that they contribute to the preservation of a memory that can be transformed into history. The materials in these archives have a significant informative potential as sources for the study of ethnic communities. Focusing on the Finnish community in the Murmansk region, the article examines the composition of family archives in order to understand which facts and circumstances of family history are valued for transmission. It shows the various functions of this type of archive : apart from their practical or social interest, they are a valuable historical source on events related not only to a particular family, but also to a community as a whole.

La portée individuelle, communautaire et historique des archives familiales : le cas des familles russes d’origine finnoise dans l’oblast′ de Murmansk

L’intérêt pour les archives familiales tient au fait que chaque famille qui rassemble des documents et des photographies œuvre pour la préservation de sa mémoire et sa transformation en histoire. Les matériaux de ces archives ont un potentiel informatif important en tant que sources pour l’étude des communautés ethniques. Centré plus particulièrement sur la communauté finnoise de la région de Murmansk, l’article examine la composition des archives familiales afin de comprendre quels faits et circonstances de l’histoire familiale sont valorisés en vue de leur transmission. Il montre les diverses fonctions que revêt ce type d’archives : en dehors de leur intérêt pratique ou social, elles constituent une source historique précieuse sur des événements liés non seulement à une famille donnée, mais aussi à une communauté dans son ensemble.


DEPRETTO Catherine

Ego-documents Redefined : Lidya Ginzburg and the In-between Literature

The article is devoted to Lidya Ginzburg (1902-1990), a major figure of the 20th Century Russian intellectual life. A brilliant literary scholar, student of the Russian Formalists, Ginzburg is also an original prose writer, who during fifty years composed “for the desk drawer” notes, essays, narratives… These particular autobiographical writings offer a unique reflexion about the experience of her generation, confronted to Stalinism and war (Notes of a Blockade Person). Belonging to the “in-between literature”, a concept Ginzburg developed studying Petr Vyazemsky in the 1920s, they also respond to her search of a new kind of writing adequate to her time.

À la lisière des ego-documents : Lidija Ginzburg et la littérature de l’intervalle

L’article est consacré à Lidija Ginzburg (1902-1990), une figure majeure de la vie intellectuelle russe du XXe siècle. Brillante critique littéraire, élève des formalistes, Ginzburg s’impose depuis les années 1980 comme écrivain, auteur de carnets, essais, narrations… écrits pour le tiroir pendant la quasi-totalité de sa vie. Ces écrits autobiographiques d’un genre particulier participent d’une entreprise de réflexion inégalée sur l’expérience de sa génération face au stalinisme et à la guerre (Zapiski blokadnogo čeloveka). Ils sont également au cœur d’une recherche d’écriture originale, s’incarnant dans l’idée de la « littérature de l’intervalle », ainsi que Ginzburg l’a théorisée sur l’exemple de Petr Vjazemskij, un de ses premiers objets d’étude.


FEDOTOVA Anastasija

“Woman in the Revolution” : The Diary of Nina Beliavskaia (1884-1970)

The contemporary historiography mainly considers the women’s activism as an institutional phenomenon, losing thus the stories of individual women behind the history of different organisations. What is more, the memoirs of women who did not have a public career and were not linked to any important male historical figure remain almost unknown to researchers – they do not transcend the boundaries of personal or family archives. The article is devoted to the diary of hereditary noblewoman Nina (Anna) Beliavskaia (1884-1970) whose period of personal and professional development corresponds to the years of the first Russian revolution (1905-1907). In this diary, Beliavskaia’s reflections on herself and on the examples of her female entourage demonstrate the way in which women could become involved in the revolutionary events of the early 20th century

« Une femme dans la révolution » : le journal personnel de Nina Beljavskaja (1884-1970)

Dans l’historiographie contemporaine, l’activisme des femmes russes est principalement considéré comme un phénomène institutionnel, de sorte que l’histoire des différentes organisations tend à occulter les histoires individuelles. De plus, les mémoires de celles qui n’ont pas eu de carrière publique ni de liens avec un homme qui aurait marqué l’histoire demeurent presque inconnus des chercheurs : ils restent cantonnés à l’intérieur des archives personnelles ou familiales. L’article est consacré au journal intime d’une femme issue de la noblesse, Nina (Anna) Beljavskaja (1884-1970), dont la période de développement personnel et professionnel correspond aux années de la première révolution russe (1905-1907). Dans ce journal, les réflexions de Beljavskaja sur elle-même et sur son entourage féminin montrent de quelle manière les femmes pouvaient s’impliquer dans les événements révolutionnaires du début du XXe siècle.


GRUSZKA Sarah

“Should I Write about Myself ?” Questioning the Personal Part in the Soviet Diaries (Leningrad, 1941-1944)

This research is part of the soviet subjectivity studies, especially those focusing on how Soviet people responded to ideologies and how they impacted personal representations. Scrutinization of intimate expression reflected in diaries written during the siege of Leningrad allows us to question the interiorization, the reception and the reaction to power ideology schemes. The article focuses on collectivist ethos promoted by communism and reinforced during wartime by a call to sacrifice one’s individuality in order to face the common enemy. It can be noticed that diary writing truly crystallizes tensions linked to the combination of the personal and the collective. The writers then draw the pattern of a “bolchevique diary”, searching for a compatibility between an excessively self-centred practice and the desire to fit the Stalinist regime expectations.

« Dois-je écrire sur moi ? » La part du personnel dans les journaux intimes soviétiques (Leningrad, 1941-1944)

Cette étude s’inscrit dans la lignée des travaux sur la subjectivité soviétique, et plus particulièrement sur la réception de l’idéologie par les Soviétiques et son impact sur les représentations personnelles. L’examen à la loupe de l’expression intime telle qu’elle se reflète dans un corpus de journaux personnels tenus pendant le siège de Leningrad (1941-1944) permet d’interroger les phénomènes d’intériorisation, de réception et de réaction vis-à-vis des schèmes idéologiques du pouvoir. L’article se focalise sur l’ethos collectiviste promu par le communisme et renforcé en temps de guerre par l’appel au sacrifice de son individualité face à l’ennemi commun. Il apparaît que la pratique diariste cristallise véritablement les tensions liées à l’agencement du personnel et du collectif par les individus. Les auteurs dessinent alors les contours du « journal intime à la bolchevique », en partant en quête d’une compatibilité entre une pratique excessivement portée sur le soi et l’impératif de se conformer aux attentes du régime stalinien.


KALASHNIKOVA Angelina

Russian 15th-16th Century Judicial Charters as Ego-documents. Perception of Age and Memory : A Reflection of Subjectivity ?

At first sight it might seem that judicial documents have nothing in common with the concept of “ego-document”. However, if we consider the presence of a subject expressing him/herself as a key characteristic of this type of source, we can also classify as such the Russian judicial charters of the 15th and 16th centuries, which include the transcription of litigants’ and witnesses’ statements. Although the latter are highly formalised, it is possible to examine them as statements of a subject about his/her experience, his/her environment and him/herself. Then, they provide us with a certain perception of time, age and memory, which appear as traces of subjectivity in medieval Russia – or at least in Russian medieval courts.

Les chartes judiciaires russes des XVe-XVIe s. comme ego-documents. La perception de l’âge et de la mémoire : un reflet de la subjectivité ?

À première vue, il peut sembler que les documents judiciaires n’ont rien en commun avec le concept d’« ego-document ». Cependant, si nous considérons la présence d’un sujet s’exprimant sur lui-même comme une caractéristique clé de ce type de sources, nous pouvons y inclure les chartes judiciaires russes des xve et xvie siècles, qui comprennent la transcription des déclarations de plaideurs et de témoins. Bien que celles-ci soient très formalisées, il est possible de les examiner en tant que déclarations d’un sujet sur son expérience, son environnement et lui-même. Elles nous livrent alors une certaine perception du temps, de l’âge et de la mémoire, ce qui apparaît comme autant de traces de la subjectivité dans la Russie médiévale – ou du moins dans les tribunaux médiévaux russes.


KOZLOVA Anna

From Self-control to Reforming the System : the Problem of Subjectivity in the Professional Diaries of the Pioneer Camps “Artek” and “Orlionok” (1959-1975)

Researchers often question or contradict the reflection of author’s subjectivity in ego-documents produced as a part of the institutional workflow and stored in state archives. It is generally believed that the documents of an official nature are but a public mask that hides the subject. Based on a corpus of pedagogical diaries (stored in RGASPI) that were used as tool of control and professional growth of camp leaders in Soviet pioneer camps “Artek” and “Orlionok”, this article suggests an approach to disclose the individuality of the writer in such biased ego-documents. The author attempts to reconstruct the system of recommendations and requirements for keeping diaries, interpreting comments and assessments of the daily camp leader’s analysis by the camp methodologists, and then reveals to what extent diarists obeyed the instructions or bypassed and used them for critical purposes, thus violating the subordination and gaining the agency.

Du travail sur soi à la réforme du système : le problème de la subjectivité dans les journaux professionnels des camps de pionniers « Artek » et « Orlenok » (1959-1975)

Les chercheurs ont tendance à douter du fait que la subjectivité d’un auteur puisse être reflétée dans les ego-documents produits dans un cadre institutionnel et conservés dans les archives d’État, sous prétexte que les documents de nature officielle ne seraient rien de plus qu’un masque public dissimulant le sujet. À partir d’un corpus de journaux “personnels” à visée pédagogique (conservés au RGASPI) qui étaient utilisés comme un outil de contrôle et de développement professionnel pour le personnel encadrant des camps de pionniers « Artek » et « Orlenok », l’article propose une approche pour dévoiler l’individualité de l’auteur dans ce type biaisé d’ego-documents. L’auteur tente de reconstituer le système de recommandations et de consignes relatives à la tenue d’un journal en interprétant les commentaires et les appréciations des responsables pédagogiques émaillant les notes des « diaristes » et montre ainsi dans quelle mesure le personnel encadrant obéissait à ces directives, les contournait ou s’en servait à des fins critiques, transgressant ainsi la subordination et recouvrant leur agency.


LAVROV Aleksandr

The Interrogations of Old Believers as Ego-documents : The Case of Epifanii of Pel′shema and Isachka Druzhinin

Some consider the interrogations of Old Believers to be the ancestor of the autobiography in Russia. The article focuses on two of them, dating from 1688, that of the monk Epifanii of Pel′shema and that of his fellow traveller, the peasant Isachka Druzhinin. It examines the disparity of the discourses contained in these interrogations according to the strategies of each protagonist (that of survival or that of judicial suicide) and questions the reliability of the testimony as a reservoir of biographical data.

Les interrogatoires de vieux-croyants comme ego-documents : les cas d’Epifanij de Pel′šema et d’Isačka Družinin

D’aucuns considèrent les interrogatoires de vieux-croyants comme l’ancêtre de l’autobiographie en Russie. L’article porte sur deux d’entre eux, datant de 1688, celui du moine Epifanij de Pel′šema et celui de son compagnon de route, le paysan Isačka Družinin. Il examine la disparité des discours contenus dans ces interrogatoires en fonction des stratégies de chacun (celle de survie ou celle de suicide judiciaire) et interroge la fiabilité du témoignage en tant que réservoir de données biographiques.


LEONENKO Elena

The Archives of the Poet Izabella Grinevskaia : The Strategies of Self-representation

The article offers an analysis of the strategies of self-representation in the ego-documents of Izabella Grinevskaia (1854(?)-1944), a Russian poet, writer and translator active in the first third of the 20th century. It reveals the contrast between Grinevskaia’s authentic biography and the information she puts forward, sometimes distorting facts from her biography in order to bridge the gap between her self-chosen image and her real life. The article shows to what extent this life-creation strategy influenced the choice of ego-documents Grinevskaia kept for future readers, the content of her memories and the narrative structure of her memoirs.

Les archives de la poétesse Izabella Grinevskaja : les stratégies de mise en scène de soi

L’article propose une analyse des stratégies de mise en scène de soi dans les ego-documents d’Izabella Grinevskaja (1854(?)-1944), poétesse, écrivain et traductrice russe active dans le premier tiers du XXe siècle. Il révèle les écarts entre la biographie authentique de Grinevskaja et les informations que cette dernière s’applique à mettre en avant, allant jusqu’à déformer des faits de sa biographie afin de combler le fossé entre l’image qu’elle s’est choisie et sa vraie vie. L’article montre dans quelle mesure cette stratégie de création de vie a influencé la sélection des ego-documents conservés par Grinevskaja pour les futurs lecteurs, la teneur de ses souvenirs et la structure narrative de ses mémoires.


PRIADKO Eugène

The Epistle of the Priest Sil′vestr to His Son Anfim : Between “Custom” and Personal Writing

The “Epistle and Instruction” of the priest Sil′vestr (mid-16th century) is one of the few sources that show how subjectivity could be expressed in Russia in the late Middle Ages. On the one hand, it is a personal writing that contains precise information about the private aspects of Sil′vestr’s and his son Anfim’s biographies ; on the other hand, it is also a work of medieval literature and, as such, it remains dependent on what is known as “literary custom” (literaturnyi obychai). In other words, it is part of a tradition from which it draws much of its content, in the form of direct or indirect borrowings. However, the notion of “literary custom” does not exclude the existence of a certain “individual” dimension as it may be expressed in the late medieval period.

L’épître du prêtre Sil′vestr à son fils Anfim : entre « coutume » et écrit personnel

L’« Épître et instruction » du prêtre Sil′vestr (mil. du XVIe s.) est l’une des rares sources qui donnent à voir la manière dont la subjectivité pouvait s’exprimer en Russie à la fin du Moyen Âge. D’un côté, il s’agit d’un écrit personnel, qui contient des informations précieuses sur les aspects privés des biographies de Sil′vestr et de son fils Anfim ; de l’autre, c’est aussi une œuvre de la littérature médiévale et, à ce titre, son texte reste dépendant de ce que l’on appelle la « coutume littéraire » (literaturnyj obyčaj). Autrement dit, il s’inscrit dans une tradition dont il puise une bonne partie de son contenu, sous forme d’emprunts directs ou indirects. Pour autant, la notion de « coutume littéraire » n’exclut pas l’existence d’une certaine dimension « individuelle » telle qu’elle peut s’exprimer à l’époque médiévale tardive.


RAKOV Timofey

Contradictions of the Bolshevik Subject : The Archival Dossier “G. Safarov” as Ego-document

The title of the archival complex of documents “G. Safarov” (O G. Safarove) stored in RGASPI suggests that its analysis could tell the researcher something about the individuality of one of the main members of the “new opposition” emerged within the Bolshevik party in the 1920s. Instead, the dossier provides us only with details of this internal party struggle. But it is still possible to analyze this kind of documents from the perspective of the Bolshevik subjectivity. The author thus proposes to consider them as a form of “ego-document” which may give us an insight into the way the specific “Bolshevik opponent subjectivity” was conceived in such a political context.

Les contradictions du sujet bolchevique : le dossier d’archives « G. Safarov » comme ego-document

Le titre du dossier d’archives « G. Safarov » (O G. Safarove) conservé à RGASPI laisse penser que l’analyse des documents qui le composent pourrait renseigner le chercheur sur l’individualité de l’un des principaux membres de la « nouvelle opposition » apparue au sein du parti bolchevique dans les années 1920. En réalité, le dossier fournit simplement des détails sur cet épisode de lutte interne au parti. Pour autant, il est possible d’approcher ce type de documents sous l’angle de la subjectivité bolchevique. L’auteur propose ainsi de les envisager comme une forme d’« ego-document », susceptible de nous donner une idée de la subjectivité spécifique de « l’opposant bolchevique » telle qu’elle pouvait être perçue dans le contexte politique en question.


RUBTSOV Aleksey

The Construction of the Political Subject in the Russian Empire in the 1870s : The Diary of Apollinariia Iushina

In the Russian Empire of the last third of the 19th century, as a result of the flourishing activity of the social movement known as “revolutionary populism”, a large corpus of autobiographical sources and memoirs written by its former members was created. Many of the diaries and letters seized in the course of the political cases have found their way into the archival collections of physical evidence. These personal writings – of which Apollinarija Jušina’s diary is a significant example – allow the reconstruction of one’s political trajectory, from first protests to the involvement in the collective action. They thus offer a vivid insight into how a person constructs him/herself as a political subject and the role of the diary itself in the process of assimilating values and ideological references.

La construction du sujet politique dans l’Empire russe des années 1870 : le journal personnel d’Apollinarija Jušina

Dans l’Empire russe du dernier tiers du XIXe siècle, suite à l’activité florissante du mouvement social connu sous le nom de « populisme révolutionnaire », il s’est constitué un grand corpus de sources autobiographiques et de mémoires rédigés par ses anciens membres. Nombre de journaux personnels et de lettres saisis dans le cadre des affaires politiques se sont retrouvés dans les fonds d’archives dédiés aux preuves matérielles. Ces écrits, dont le journal personnel d’Apollinarija Jušina est un exemple significatif, permettent de reconstituer le parcours politique d’un individu, de ses premières protestations à son implication dans l’action collective. Ils offrent ainsi un aperçu saisissant de la façon dont une personne se construit en tant que sujet politique et du rôle du journal lui-même dans le processus d’assimilation de valeurs et de références idéologiques.


TANIS Kristina

Reception of Trophy Films in the USSR during the 1940s and 1950s : The Contribution of Ego-Documents to the Cinema Studies

The article examines the reception by Soviet citizens of Western movies seized as spoils of war from occupied Germany in 1945 by the Red Army and distributed in the Soviet cinemas during the 1940s and 1950s. Through collecting and analyzing publications in the Soviet press and ego-documents (diaries, memoirs, autobiographies…), this study considers the reception of “trophy films” on the interfaces of ideological discourse, personal background and shaping the self. The obtained results reveal how the official norms formed a certain optic of film perception and caused an ideological approach to entertainment cinema.

La réception des films trophées en URSS dans les années 1940 et 1950 : l’apport des ego-documents aux études cinématographiques

L’article se penche sur la réception, par les citoyens soviétiques, des films étrangers saisis en tant que butin de guerre par l’Armée rouge en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale et projetés dans les cinémas soviétiques dans les années 1940 et 1950. En analysant des publications dans la presse soviétique ainsi que des ego-documents (journaux personnels, mémoires, autobiographies...), cette étude examine la réception de ce que l’on appelle les « films trophées » au croisement du discours idéologique, de la biographie personnelle et de la construction de soi. L’analyse révèle dans quelle mesure les normes établies par le discours dominant forment une certaine optique de réception cinématographique et suscitent une approche idéologique du cinéma de divertissement.