Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Comptes rendus de rencontres et manifestations scientifiques

La Rus’ et l’Athos : un millénaire de liens spirituels et culturels

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

Un congrès international intitulé La Rus’ et l’Athos : un millénaire de liens spirituels et culturels s’est tenu les 28 et 29 novembre 2014 à Tchernihiv en Ukraine, afin de commémorer à la fois les mille ans de présence sur le Mont-Athos de moines de la Rus’ ancienne et l’anniversaire du trépas de saint Païssy Velitchkovsky , survenu il y a de cela 220 ans (†28 novembre 1794).

Organisateurs et participants ont ainsi célébré la mémoire de ce grand ascète athonite, protagoniste de premier plan de la vie liturgique et culturelle, qui marqua d’une empreinte indélébile la spiritualité et la culture de peuples de l’Orient orthodoxe (Grèce, Moldavie, Romanie, Russie, Ukraine).

L’initiative de l’organisation du congrès revient à l’Institut international pour l’héritage du Mont-Athos en Ukraine (directeur : Sergij V. Shumilo), en collaboration avec l’Université nationale pédagogique T. Chevtchenko de Tchernihiv et le portail internet d’information sur l’Athos Afonit.Info. Parmi les organisateurs on compte également l’Institut d’études littéraires T. Chevtchenko de l’Académie nationale des sciences d’Ukraine, la chaire UNESCO d’étude comparative des traditions spirituelles, de leur cultures spécifiques et du dialogue interreligieux de l’Institut russe pour la recherche culturelle, le Centre d’histoire et de civilisation de Byzance (UMR 8167 Orient et Méditerranée / Collège de France, Paris), la Société internationale « Friends of Mount Athos » (Oxford), l’association « Insieme per Athos » (Italie), le Centre de recherche sur l’histoire des religions et de l’Église « Lazar Baranovich » (Tchernihiv, Ukraine), le Centre de recherche sur la théologie et l’histoire (Mukachevo, Ukraine).

Environ 80 historiens ont participé à l’événement, parmi lesquels des chercheurs d’Ukraine, ainsi que d’Allemagne, Grande Bretagne, Grèce, France, Moldavie, Pologne, Romanie, Russie, USA. Une trentaine d’intervenants ont envoyé leur communication par correspondance. Les langues officielles du congrès étaient le russe, l’ukrainien et l’anglais. Les sessions se sont tenues à l’Université nationale pédagogique T. Chevtchenko de Tchernihiv.

Comme les discours inauguraux l’exposèrent, le lieu retenu pour l’événement ne doit rien au hasard : St Antoine des Grottes, fondateur du monachisme de la Rus’ ancienne il y a un millénaire était originaire de la région de Tchernihiv. S’étant formé spirituellement sur le Mont Athos, c’est à Tchernihiv qu’il revint d’implanter le monachisme athonite en y fondant le monastère de Notre-Dame des Grottes à Boldinskije Gory (les Grottes de Saint Antoine), puis le monastère de l’Assomption à Elets. Des siècles durant, les anciens couvents de Tchernihiv, véritables centres spirituels et relais primordiaux entre la Sainte Montagne et la Rus’ Kiévienne, contribuèrent à la diffusion du monachisme orthodoxe, du patrimoine athonite et de l’enseignement spirituel dans toute la Rus’. Le début du chemin ascétique de saint Païssy Velitchkovsky est aussi étroitement lié avec le pays de Tchernihiv. Au XXe siècle enfin, un autre ascète célèbre, saint Laurent de Tchernihiv, réalisa dans cette région ses exploits. Sa formation spirituelle s’accomplit sous l’influence de sa visite à l’Athos. Vers 1900, le seul monastère athonite Saint-Pantéleimon comptait au sein de sa communauté quelque cent quarante moines originaires de la province de Tchernihiv.

La session plénière a offert un tour d’horizon des derniers projets éditoriaux du monastère athonite Saint-Pantéleimon (dit le Rossikon), dédiés au millénaire de la présence russe sur la Sainte Montagne. Ce panorama fut pris en charge par le père Ermolaï (Chezia), archiviste, bibliothécaire et conservateur du musée du monastère. Furent ainsi présentés à l’auditoire :

1) Le « Catalogue des manuscrits slavons et russes conservés aux archives et à la bibliothèque du monastère Saint-Pantéleimon au Mont Athos » (Каталог славяно-русских рукописей, хранящихся в архиве и библиотеке Афонского Свято-Пантелеимонова монастыря).

2) « La période athonite de la vie de l’archevêque Basile (Krivochéine) d’après les documents » ( Афонский период жизни архиепископа Василия (Кривошеина) в документах ), volume réunissant un riche matériel inédit issu des archives personnelles de l’archevêque.

3) « L’héritage spirituel du père athonite Jérôme (Solomentsov) » (Духовное наследие афонского старца Иеронима (Соломенцова)), publication des journaux personnels inédits, accompagnée de lettres et de textes de catéchèse conservés aux archives du monastère athonite Saint-Pantéleimon.

Les participants au congrès ont pu prendre connaissance de lettres jusqu’alors inconnues de Païssy Velitchkovsky , adressées à l’ataman du camps des Cosaques Zaporogues Petro Kalnychevsky. Ces documents inédits ont été découverts récemment dans les archives ukrainiennes par les spécialistes de l’Institut international pour l’héritage athonite en Ukraine. D’autres recherches dans les archives du pays ont également permis de découvrir de nouvelles données sur le skite (ermitage) cosaque sur l’Athos, appelé Tchernij Vyr, ainsi que sur les tentatives pour refonder le monastère Rossikon auprès du monastère Zographou au XVIIIe siècle. De très importantes informations relatives aux archives disparues de l’ermitage athonite Saint-Elie ont été données par Nicholas Fennell, conservateur des copies de cette documentation.

Le congrès s’est structuré en huit sections : 1) Les traditions culturelles et artistiques athonites ; 2) L’Athos hors des frontières de l’Athos : les liens de la Sainte Montagne avec l’œcoumène orthodoxe ; 3) L’Athos dans la vie et l’histoire du monachisme ; 4) L’influence de l’Athos sur la production littéraire ; 5) La vie et l’œuvre de saint Païssy Velitchkovsky ; 6) L’Athos dans l’histoire de l’Ukraine ; 7) L’apport de l’Athos à la théologie et à la philosophie ; 8) Les traditions de pèlerinage au Mont Athos.

Le programme complet peut être consulté sur le site Afonit.info

L’Institut international pour l’héritage athonite en Ukraine (Международный институт афонского наследия в Украине : МИАНУ) est une organisation scientifique et publique non-commerciale qui réunit des chercheurs ukrainiens et étrangers, ainsi que les personnalités publiques s’intéressant à l’Athos, son histoire et son patrimoine spirituel. Les buts de cette organisation sont l’étude de l’influence spirituelle et culturelle de la Sainte Montagne sur l’histoire et la culture de l’Ukraine et de l’Europe Centrale et Orientale. Le président honoraire de l’Institut international pour l’héritage athonite en Ukraine est le Professeur Antoine-Émile N. Tachiaos (Thessalonique, Grèce), membre-correspondant de l’Académie d’Athènes, professeur émérite de l’Université Aristote de Thessalonique, membre étranger des Académies de Serbie et de Bulgarie, président honoraire de la Société des slavisants de Grèce, président de la Société scientifique « Saints Cyrille et Méthode », auteur de nombreuses publications sur l’Athos et son patrimoine.

Le Conseil scientifique auprès de l’Institut réunit des spécialistes ukrainiens et étrangers qui travaillent sur l’histoire et la culture de la Sainte Montagne.

L’organisation dispose de représentants en Grande Bretagne, Grèce, France, Italie et Russie et collabore étroitement avec divers couvents athonites.
Il invite toutes les personnes intéressées à collaborer et à envoyer leurs propositions à l’adresse électronique : institut@afonit.info

Le site d’information L’Athos russe

Vera Tchentsova.