Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Comptes rendus de rencontres et manifestations scientifiques

Sous l’œil de l’Orient : l’Europe au prisme des sources arabes

par Astrid Mazabraud - publié le

Kiev, 22-23 septembre 2015

Soucieux de renforcer, en ces temps difficiles pour l’Ukraine, les liens de collaboration qui unissent depuis longtemps les chercheurs issus de la Communauté Européenne et leurs homologues ukrainiens dans le domaine des études orientales, les spécialistes de plusieurs institutions françaises, ukrainiennes et roumaines ont organisé conjointement un colloque. La manifestation a bénéficié de l’appui du programme PARCECO du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que du soutien de l’ambassade de France en Ukraine. Elle a été organisée en collaboration par Constantin Zuckerman et Vera Tchentsova (Centre d’histoire et de civilisation de Byzance de Paris), Yulia Petrova (Institut d’études orientales A. Krymski de l’Académie des sciences d’Ukraine), Makar Taran (Faculté d’histoire de l’Université nationale Taras Chevtchenko de Kiev) et Ioana Feodorov (Institut d’études sud-est européennes de l’Académie roumaine des sciences). Quatre institutions académiques ukrainiennes spécialisées, implantées dans trois villes réparties sur l’ensemble du pays, ont contribué aux travaux, à travers neuf participants. La Roumanie a été représentée par les délégués de l’Institut d’études sud-est européennes et de l’Institut d’Histoire « Nicolae Iorga » de l’Académie roumaine. Les intervenants français étaient issus de quatre institutions : le Centre d’histoire et de civilisation de Byzance (UMR 8167, Orient et Méditerranée) ; le Centre de recherches historiques, l’École des hautes études en sciences sociales ; l’Université Paris-Sorbonne.

Le colloque s’est tenu les 22 et 23 septembre 2015 à Kiev, auprès de l’Université nationale Taras Chevtchenko. Intitulé Sous l’œil de l’Orient : l’Europe au prisme des sources arabes, il s’est inscrit dans le prolongement des rencontres qui se sont tenues à Bucarest en 2011 et 2013, dans le cadre du projet international d’édition critique du texte arabe du récit de voyage vers la Russie de l’archidiacre Paul d’Alep (1627–1669)* .
Trois siècles et demi plus tôt, le patriarche Macaire III d’Antioche entreprenait un périple de Syrie à Moscou, via Constantinople, la Valachie, la Moldavie et le « Pays des cosaques ». Paul d’Alep, membre de sa suite, a tenu le journal de ce voyage. Cet Arabe chrétien nous livre un témoignage de première main sur les réalités historiques du temps, ainsi que des descriptions détaillées des monastères et églises de Kiev et d’autres villes de l’actuelle Ukraine. L’œuvre de Paul s’inscrit dans la riche tradition de la géographie « scientifique » et plonge ses racines dans le monde arabe médiéval. Les traités géographiques arabes comptent parmi les plus anciennes sources relatives aux Slaves, aux Rus’ et aux autres habitants de l’Europe orientale, entre Dniepr et Volga. Pourtant, ces textes, même lorsqu’ils bénéficient d’une édition, n’ont pas toujours été suffisamment exploités par les spécialistes. Le but du colloque de Kiev était d’ouvrir une discussion approfondie de l’état des études sur les sources arabes, publiées et inédites, concernant le sud-est européen, tout en se concentrant sur l’apport historique de la description du voyage du patriarche Macaire d’Antioche. La rencontre s’est déroulée en quatre sessions thématiques.

- Section 1 : L’héritage littéraire de Macaire d’Antioche et de Paul d’Alep.

Cette section a suscité le plus grand nombre de communications. Yulia Petrova (Kiev) a présenté les acquis de ses recherches sur la tradition manuscrite de l’œuvre de Paul d’Alep : l’analyse des manuscrits existants a permis de réaliser le stemma codicum et d’établir les liens entre les différentes versions du texte de l’archidiacre d’Alep (« The Travels of Macarius » : Relationship between the Manuscript Versions). Nataliia Sinkevych (Kiev-Tübingen), Ioana Feodorov (Bucarest) et Olena Mazepova (Kiev) se sont concentrées sur les problèmes de relecture du texte du journal de voyage de Macaire d’Antioche. Nataliia Sinkevych (Religious Cults of the Early Modern Ukrainian Society in the Journal of Paul of Aleppo) et Ioana Feodorov (Informations on the Romanian Rulers and Their Foundations in Paul of Aleppo’s Journal) ont avancé de nouvelles conclusions relatives aux descriptions offertes de la religiosité et des traditions de piété en Moldavie et Valachie, ainsi que chez les Ruthènes orthodoxes. Olena Mazepova (The Persian Letter in « The Travels of Macarius ») a réinterprété une énigmatique lettre en langue persane, envoyée par le shah de Perse à la cour russe, et intégrée dans le récit de Paul d’Alep. Ovidiu Olar (Bucarest) a présenté des documents relatifs au séjour du patriarche Macaire et de sa suite en pays roumains qu’il a récemment découvert dans les archives roumaines (The Travels of Makāriyūs Ibn al-Za‘īm across Moldavia and Wallachia [1653–1654 ; 1656–1658] : Documents from Romanian Repositories). Vera Tchentsova (Paris) s’est attachée à l’analyse des portraits des patriarches orientaux dans le manuscrit du « Livre des titres » réalisé à Moscou en 1672. Elle a suggéré que le célèbre portrait du patriarche Macaire d’Antioche a été réalisé à partir d’une gravure représentant un autre personnage, Métrophane (Critopoulos), patriarche d’Alexandrie (Le portrait du patriarche d’Antioche Macaire III Ibn al-Za‘īm dans le Tituljarnik de 1672).

-  Section 2 : L’Europe au prisme des sources arabo-musulmanes.

L’apport primordial des sources arabes à l’étude de l’histoire de la Rus’ de Kiev et d’autres régions d’Europe orientale ou méridionale a été démontré par les contributions de Viktor Krukov (Louhansk-Kiev) et Serhiy Kozlovsky (Lviv). La terminologie des textes en langue arabe concernant les terres et les peuples européens a été reconsidérée par V. Krukov (The Territory and Population of Western Europe according to the Arab Scholars of the 9th–10th c.), tandis que Serhiy Kozlovsky s’est intéressé à la perception particulière de l’Orient et de l’Occident qui est celle des voyageurs arabes (East and West in the World Picture of Arab Travelers : Spatial and Geographical Ideas and Collective Mentality of Arab Authors of the 9th–11th centuries). Les descriptions du mode de vie des peuples européens, leurs particularités et usages vu par un voyageur arabe, Hannā Dyāb, qui visita Paris au début du XVIIIe siècle ont été analysées par Paule Fahmé-Thiéry (Paris), qui a confronté ce témoignage à celui de Paul d’Alep, mettant en évidence l’évolution de la conscience du narrateur et l’individualisation de la perception du monde extérieur (Écriture de récits de voyage et accès à la modernité chez Būlus Ibn al-Za‘īm et Hannā Dyāb).

- Section 3. Les relations des chrétiens du Proche-Orient avec les pays de l’Europe.

Charbel Nassif (Paris) s’est attaché à retracer les changements parallèles de la pratique liturgique dans les églises orientales de Kiev, de Moscou et du patriarcat d’Antioche au XVIIe siècle (La recension liturgique du métropolite melkite d’Alep Malatios Karme et les réformes liturgiques dans les pays d’Europe de l’Est au XVIIe siècle). Yuriy Kochubey (Kiev) a présenté un manuscrit inconnu de la traduction arabe de la « Confession orthodoxe » du patriarche Dosithée de Jérusalem rédigée en 1672 (Pour une histoire des contacts entre l’Orient Orthodoxe et l’Ukraine).

- Section 4. L’apport des sources arabes relatives à l’Europe dans l’historiographie ukrainienne.

Une grande partie des communications a été consacrée à l’historiographie des études arabes en Ukraine. Valeriy Rybalkin (Kiev) a traité des recherches sur le journal de Paul d’Alep effectuées par Yarema Polotniuk, orientaliste et interprète de l’arabe et du persan (Yarema Polotniuk’s Contribution to the Study of « The Travels of Macarius »). Oleg Bubenok (Kiev) s’est arrêté sur l’interprétation par A. Krymsky de l’histoire des Khazars (The Data in Arabic Sources on the Circumstances of the Khazars’ Judaization, in A. Krymsky’s Interpretation). Denys Shestopalets (Kiev) a dédié sa communication aux archives d’Omeljan Pritsak, le fondateur de l’Institut d’études orientales A. Krymski et de l’école orientaliste dans l’actuelle Ukraine, analysant les brouillons de textes scientifiques demeurés inédits (Omeljan Pritsak’s Contribution to the Study of the Arabic Sources on Eastern Europe in Volume III of « The Origin of Rus »). Oksana Vasylyuk (Kiev) s’est intéressée à l’interprétation des textes d’Ibn Fadlan par un autre orientaliste ukrainien, Andriy Kovalivsky (The Unknown Work “The Bashkirs in the 10th century according to Ibn Fadlan” by Andriy Kovalivsky). Constantin Zuckerman (Paris) a présenté son projet d’édition en plusieurs volumes des travaux de Volf M. Beylis, fondateur de l’école d’études arabes à Louhansk (Volf M. Beylis et son travail sur les sources arabes : présentation d’une nouvelle édition des œuvres d’un professeur de Louhansk).

Le succès de ce colloque est largement dû à son intégration dans une série de rencontres dédiées dernièrement au récit de Paul d’Alep et au matériel archivistique relatif aux voyages du patriarche Macaire d’Antioche qui ont été organisées par l’Institut d’études sud-est européennes. Les résumés des communications ont été publiés avant le colloque pour faciliter le déroulement des travaux et la décision a été prise de publier l’intégralité des communications. Nous espérons que cette publication stimulera la recherche sur ces thématiques extrêmement porteuses et contribuera à alimenter les échanges scientifiques entre les spécialistes français, ukrainiens et roumains, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles collaborations.

* Relations entre les peuples de l’Europe Orientale et les chrétiens arabes au XVIIe siècle. Macaire III Ibn Al-Zaʽīm et Paul d’Alep. Actes du Ier Colloque International, le 16 septembre 2011, Bucarest. Textes réunis et présentés par Ioana Feodorov, Bucarest, Editura Academiei Române, 2012 ([https://www.academia.edu/12145540/Proceedings_of_the_first_colloquium_on_Paul_of_Aleppo_and_Makarius_III_Ibn_al-Zaim_Bucarest_2011]) ; Relations entre les peuples de l’Europe Orientale et les chrétiens Arabes au XVIIe siècle. Macaire III Ibn Al-Za‘īm et Paul d’Alep. Actes du IIe colloque internationale, le 10 décembre 2013, Bucarest, dans : Revue des Études sud-est européennes 52 (2014), p. 259-376
([https://www.academia.edu/12515477/Proceedings_of_the_2nd_Colloquium_on_Paul_of_Aleppo_and_Makarius_III_Ibn_al-Zaim_Bucharest_2013]).

Vera Tchentsova