Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Autres manifestations à venir dans le domaine des études slaves et centre-européennes > Archives - Colloques et journées d’études (Info)

Kazimierz Brandys en Pologne et en France - Paris, 24-25 mai 2016

par Astrid Mazabraud - publié le

Journées d’études
Bibliothèque polonaise de Paris
6, quai d’Orléans, 75004 Paris

Centre universitaire Malesherbes Paris-Sorbonne
108, boulevard Malesherbes, 75017 Paris

- Programme

Avec le recul, une réflexion sur l’œuvre de Kazimierz Brandys s’impose aujourd’hui en France, d’abord en raison d’une longue présence de cet écrivain dans la vie littéraire et culturelle française au cours des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, et également parce que la plupart de ses livres ont été traduits en français. Mais c’est aussi l’occasion d’opérer un retour vers les innovations artistiques, scripturales de celui qui, vers la fin du siècle dernier, a contribué de manière originale à diversifier les procédés narratifs de la prose polonaise.
Écrivain célèbre dont la sinuosité du parcours esthétique et identitaire a épousé les méandres de la vie politique et littéraire de son pays, il s’est distingué par une « sortie » honorable de la période stalinienne en multipliant les expérimentations ingénieuses dans des œuvres telles que : La défense de Grenade (1956), La mère des Król (1957), Romanticité (1960), Lettres à Mme Z (1958-1962), Le Joker (1966), La Place du marché (1968), Variations postales (1972).
À cela s’ajoutent les mémorables textes de l’époque de la dissidence comme L’irréalité ou bien le fameux journal Carnets qu’il publie à l’Institut Littéraire à Paris, notamment du temps de son exil.