Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > À la Une

Séminaire commun
Révolutions et contre-révolutions politiques, esthétiques, culturelles en Europe orientale, centrale et balkanique

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

Séminaire commun <br> Révolutions et contre-révolutions politiques, esthétiques, culturelles en Europe orientale, centrale et balkanique

Année 2017-2018. Tradition et modernité à l’épreuve de l’histoire
Les jeudis de 17h30 à 19h30
Salle de conférence,
Eur’ORBEM, 9 rue Michelet, 75006 Paris.

- Programme

- Séance du 12 octobre 2017

Réunissant les spécialistes pluridisciplinaires (littérature, linguistique, histoire, arts du spectacle, arts plastiques, musicologie, anthropologie, sociologie) de l’unité aréale Eur’ORBEM (Paris Sorbonne/CNRS), ce séminaire qui a accompagné la création de l’UMR en 2014, a pour vocation de fédérer les recherches autour du thème très large de la révolution/ contrerévolution en Europe orientale, centrale et balkanique. Il convoque des enseignants chercheurs, des étudiants de Master (CIMER), des doctorants (ED 4 : Civilisations, littératures, cultures et sociétés) et post-doctorants.

Visant, la première année, la création de synergies par la présentation de leurs travaux par les membres de la nouvelle unité, le séminaire s’est ensuite ouvert sur des collaborations extérieures, nationales (collaboration avec les universités de Grenoble, Bordeaux, Reims, Caen, Paris 8 et Paris 10) et internationales (université de l’Illinois, du Michigan, EU, de Minas Gerais, Brésil, Université d’Ilia, Géorgie, universités de Ratisbonne, Allemagne, de Belgrade, de Varsovie, Institut des arts scéniques de St-Pétersbourg).
Le séminaire entre dans sa quatrième année et se poursuivra jusqu’en juin 2018 en raison de la programmation d’événements scientifiques qu’il a impulsée.
Les formes et processus (contre)révolutionnaires étudiés dans le cadre de ce séminaire peuvent émerger à l’occasion d’un bouleversement politique mais naître aussi en réaction à un contexte jugé traditionnel, pétrifié, voire rétrograde. L’accent est mis autant sur les convergences, les constantes, quels que soient les domaines, les périodes et les zones géographiques, que sur les particularités des phénomènes, leur singularité. Les thèmes abordés sont très diversifiés et concernent : révolutions et sciences humaines ; révolution de la langue et langue de la révolution ; ruptures esthétiques des avant-gardes littéraires, picturales centre-européennes ; révolution comique dans les littératures d’Europe centrale (1815-1914) ; pérennité des récits étiologiques face aux révolutions ; les théâtres des révolutions scéniques et dramaturgiques ; la circulation et l’essaimage en Europe des formes révolutionnaires, les révolutions thématiques et méthodologiques sur la scène centre-européenne depuis la chute du mur.

À partir des points nodaux que les travaux menés depuis 2014 ont fait apparaître, la programmation de deux colloques internationaux a pu être envisagée en 2017 et 2018 : l’un consacré aux « Révolutions de 1917 en Russie. Langages, discours, enjeux politiques et artistiques », l’autre à « 1918, année politique ». Ces manifestations s’appuient sur les collaborations mises en place dans le cadre du séminaire tout en s’associant des spécialistes français ou étrangers invités à intervenir sur des points précis.

- Pour toute information, contacter Marie-Christine Autant-Mathieu