Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Thèses et HDR

Thèses & HDR

par Astrid Mazabraud , Clotilde - publié le , mis à jour le

Cette rubrique est alimentée par les annonces qui nous sont adressées. Afin de la rendre la plus complète possible, il est demandé aux doctorants, docteurs, directeurs de thèses et services des thèses des universités de nous communiquer les annonces de soutenances de thèses ou de celles récemment soutenues à l’adresse
revue.etudes-slaves@paris-sorbonne.fr


Clara ROYER a soutenu son HDR le lundi 22 mai 2017 sur le sujet :

Devenir écrivain en Europe centrale à l’ère des désastres

Composition du jury :
Gisèle Sapiro, directrice de recherche (CNRS-EHESS), garante
Alain Blum, directeur de recherche (EHESS), rapporteur
Christophe Charle, professeur (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Luba Jurgenson, professeure (Université Paris-Sorbonne)
Paweł Rodak, professeur (Université Paris-Sorbonne et Université de Varsovie), rapporteur
Tiphaine Samoyault, professeure (Université Sorbonne Nouvelle), rapportrice
Susan Rubin Suleiman, professeure (Université de Harvard)


Pierre MESSIAEN a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction de Anne de Tinguy (Professeur, INALCO), le jeudi 8 décembre à l’INALCO, sur le sujet :

Les conséquences internationales de l’évolution démographique de la Fédération de Russie" (1991-2012)

Composition du jury :
Cécile LEFEVRE, Professeur, Université Paris-Descartes
Céline MARANGE , Chargée de recherches, Institut de recherche stratégique de l’école militaire
Evguénia OBITCHKINA, Professeur, Institut d’État des relations internationales de Moscou
Jean RADVANYI, Professeur , INALCO
Anne de Tinguy
Frédéric Charillon, Professeur, Université d’Auvergne


Philippe GELEZ a soutenu son HDR, le vendredi 9 décembre 2016 , sur le sujet :

La modernité chez les Slaves du Sud au XIXe siècle.

Composition du jury :
Nathalie Clayer (Garant), EHESS
Hannes Grandits, Université Humboldt - Berlin
Christine Lebeau, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Nicolas Michel, Université Aix-Marseille
Paul-Louis Thomas, Université Paris-Sorbonne
Michael Ursinus, Université Heidelberg


Daria SINICHKINA a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction de Catherine Depretto (Professeur, Université Paris-Sorbonne), le samedi 10 décembre 2016 sur le sujet :

Nikolaj Kljuev de 1917 à la fin des années 1920 : trajectoire intellectuelle et œuvre poétique

Composition du jury :
Isabelle Després, Professeur, Université de Grenoble
Catherine Depretto
Michel Niqueux, Professeur, Université de Caen
Laure Troubetzkoy, Professeur, Université Paris-Sorbonne

- Position de thèse


Juliette CLEUZIOU a soutenu sa thèse de doctorat sous la codirection de Lætitia Atlani-Duault (IRD-LESC) et Catherine Poujol (CREE Inalco), le 8 décembre 2016, sur le sujet :

Mariages, Démariages et Remariages. Rituel, genre et parenté au Tadjikistan contemporain

Composition du jury :
Laëtitia Atlani-Duault
Jean-François GOSSIAUX (rapporteur)/ Directeur d’études EHESS (IIAC/LAIOS)
Raymond JAMOUS / Directeur de recherche honoraire CNRS
Catherine POUJOL
Madeleine Reeves, Senior Lecturer, Université de Manchester
Sabine Trebonjac, Directrice de recherche CNRS/LESC


Guillaume SAUVÉ a soutenu sa thèse de doctorat en science politique sous la codirection de Kathy Rousselet (directrice de recherche, Sciences Po-CERI), le mardi 13 décembre 2016, sur le sujet :

La morale à l’épreuve de la politique : la pensée politique de l’intelligentsia libérale soviétique de l’époque de la perestroïka

Composition du jury :
Dominique Arel, Professeur agrégé, Université d’Ottawa
Françoise Daucé, Directrice d’études, École des hautes études en sciences sociales
Alexandre Escudier, Chargé de recherche, Sciences Po - CEVIPOF
Gilles Labelle, Professeur titulaire, Université d’Ottawa (rapporteur)
Kathy Rousselet, Directrice de recherche, Sciences Po - CERI
Paul Zawadzki, Maître de conférences HDR, Université Paris I Panthéon Sorbonne


Rafael PEDEMONTE a soutenu sa thèse de doctorat en histoire contemporaine sous la codirection de Marie-Pierre Rey (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Alfredo Riquelme (Pontificia Universidad Católica de Chile), le vendredi 7 juillet 2016 sur le sujet :

La"guerre froide pour les idées" en Amérique latine. Relations politiques et culturelles avec l’Union soviétique : une perspective comparative, Chili-Cuba (1959-1973)

Composition du jury :
Marie-Pierre Rey, univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Alfredo Riquelme, Pontificia Universidad Católica de Chile
Annick Lempérière, univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Alvar de la Llosa, univ. Lyon Lumière Lyon 2
Manuel Gárate, Universidad Alberto Hurtado


Mariya ROMANOVA a soutenu sa thèse de doctorat sous la codirection d’Olivier Forcade (Université Paris-Sorbonne) et Édouard Husson (Université de Picardie-Jules-Verne), le jeudi 2 juin 2016 sur le sujet :

La politique étrangère française et l’Ukraine de la fin de la première guerre mondiale à 1921

Composition du jury :
Xavier BONIFACE (Université du Littoral-Côte-d’Opale)
Olivier FORCADE
Jean-Noël GRANDHOMME (Université de Lorraine)
Frédéric GUELTON ( Vincennes )
Édouard HUSSON
Françoise THOM (Université Paris-Sorbonne)


Graham ROBERTS a soutenu son Habilitation à Diriger des Recherches, le lundi 25 avril 2016, à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense.

Composition du jury :
Søren ASKEGAARD, Université du Danemark du Sud
Isabelle DESPRES, Université Stendhal-Grenoble 3
Véronique JOBERT, Université Paris Sorbonne
Marlène LARUELLE, Université George Washington
Philippe ODOU, Université de Reims Champagne-Ardenne
Jean-Robert RAVIOT, Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

- Résumé HDR


Eva BERTRAND a soutenu sa thèse de doctorat sous la codirection de Dominique Colas (Professeur émérite des Universités, IEP de Paris) et Jean-Robert Raviot (Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense), le mardi 26 avril 2016 à l’École doctorale de Sciences-Po sur le sujet :

Pouvoir, catastrophe et représentation : Mise(s) en scène politique(s) des incendies de l’été 2010 en Russie occidentale

Composition du jury :

Dominique Colas
Alexandre Dézé, Maître de conférences, Université de Montpellier
Marc Élie, CNRS-CERCEC
Marlène Laruelle, George Washington University
Arnaud Mercier, Université Panthéon-Assas – Paris II
Jean-Robert Raviot


Sylvain DUFRAISSE a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire contemporaine sous la direction de Marie-Pierre Rey (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), le samedi 12 mars 2016 sur le sujet :

Les héros du sport : la fabrique de l’élite sportive soviétique (1934-1980)

Composition du jury :
Marie-Pierre REY
Patrick CLASTRES, Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne
Sophie CŒURÉ, Université Paris 7 - Paris Diderot, rapporteur
Martine MESPOULET, Université de Nantes
Pascal ORY, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne


Éric LE BOURHIS a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire et civilisations sous la direction de Yannis Tsiomis (EHESS-CRH), le vendredi 18 décembre 2015 sur le sujet :

Avec le plan, contre le modèle. Urbanisme et changement urbain à Riga en URSS (1945-1990)

Composition du jury :
Isabelle BACKOUCHE, EHESS-CRH
Alain BLUM, EHESS-CERCEC, INED
Viviane CLAUDE, Institut d’Urbanisme de Lyon, Université Lyon II
Jean-Louis COHEN, Institute of Fine Arts, New York University
Jörg HACKMANN, Université de Szczecin


Étienne FORESTIER-PEYRAT a soutenu sa thèse de doctorat d’Histoire sous la direction de Sabine DULLIN (Sciences Po) et Paul-André ROSENTAL (Sciences Po), le jeudi 17 décembre 2015 sur le sujet :

Retrouver le Caucase : histoire d’une diplomatie frontalière (1905-1938)

Composition du jury :
Olivier BOUQUET, Professeur des universités, Paris 7 Diderot
Sabine DULLIN, Professeur des universités, Sciences Po
(co-directrice de thèse)
Bruce GRANT, Professeur, New York University
Claire MOURADIAN, Directrice de recherches, CNRS
Jeronim PEROVIĆ, Professeur, Université de Zurich
Paul-André ROSENTAL, Professeur des universités, Sciences Po (co-directeur de thèse)

- Résumé de thèse


Thomas CHOPARD a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction d’Alain Blum, INED/EHESS, le jeudi 10 décembre 2015, sur le sujet :

La guerre aux civils. Les violences contre les populations juives d’Ukraine (1917-1924)
Guerre totale, occupations, insurrections, pogroms

Composition du jury :
Dominique Arel, Université d’Ottawa (rapporteur)
Sylvie-Anne Goldberg, EHESS
Catherine Gousseff, Centre Marc Bloch/CNRS
Christian Ingrao, IHTP/CNRS
Nicolas Werth, IHTP/CNRS (rapporteur)


Étienne BOISSERIE a soutenu son HDR le mardi 8 décembre 2015, sur le sujet :

Tchèques et Slovaques dans l’Autriche-Hongrie en guerre (1914-1918). “Nous ne croyons plus aucune promesse”

Composition du jury :
Antoine Marès, univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, garant
Bohumila Ferencuhova, Institut d’histoire de l’Académide slovaque des sciences
Catherine Horel, UMR IRICE/Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Milena Lenderova, univ. de Pardubice
Bernard Lory, Inalco
Georges-Henri Soutou, univ. Paris-Sorbonne


Justine FAURE, maître de conférences à l’IEP de Strasbourg, a soutenu son HDR le vendredi 27 novembre 2015 sur le sujet :

Franchir le rideau de fer : pour une histoire des circulations entre les États-Unis et l’Europe de l’Est durant la Guerre froide" (manuscrit inédit : "Études slaves, sciences sociales et Guerre froide. Production et circulations des savoirs entre les États-Unis et l’Europe de l’Est, 1943-1979

Composition du jury :
Antoine Marès, univ. Paris 1
Sophie Cœuré, univ. Paris 7
Mario Del Pero, Sciences Po, Paris
Marie-Pierre Rey univ. Paris 1
Sylvain Schirmann, Sciences Po, Strasbourg
Ludovic Tournès, Genève


Sophie HOU a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction de Yann RICHARD, Université Panthéon Sorbonne, le vendredi 27 novembre 2015 sur le sujet :

Transport et distribution du gaz naturel en Russie orientale

Composition du jury :
Géraud Magrin, Professeur, Université Panthéon Sorbonne
Jean Radvanyi, Professeur , Inalco (rapporteur)
Laurent Touchart, Professeur, Université d’Orléans (rapporteur)
Yvette Vaguet, Maître de conférences, Université de Rouen


Evaine LE CALVÉ a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction de Paul-Louis THOMAS, Université Paris-Sorbonne, le 16 octobre 2015, sur le sujet :

L’aspect verbal en croate contemprain : étude des valeurs aspectuelles de l’infinitif

Composition du jury :
Christine Bracquenier, Professeur, Université Charles-de-Gaulle Lille III
Ida Raffaelli, Professeur, Université de Zagreb Filozofski fakultet
_ Stéphane Viellard, Professeur, Université Paris-Sorbonne
_ Paul-Louis Thomas, Professeur, Université Paris-Sorbonne

- Position de thèse


Alice CAZEAUX a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction de Pierre SAUVANET, Université Bordeaux Montaigne, et Galina Kabakova (co-directrice) Université Paris-Sorbonne, le vendredi 19 juin 2015, sur le sujet :

De l’idiot au fou dédoublé : recherches sur les interprétations de la folie
dans l’art actuel russe

Composition du jury :
Andreï Erofeev, Critique d’art et commissaire d’exposition, Moscou
Anastasia de la Fortelle, Professeure de littérature et civilisation russes, Université de Lausanne, Suisse
Sabine Forero-Mendoza, Professeure d’esthétique et d’histoire de l’art contemporain, Université de Pau Pays de l’Adour
Galina Kabakova, Maître de conférences habilitée en anthropologie sociale, Université Paris-Sorbonne (co-directrice)
Pierre Sauvanet, Professeur d’esthétique, Université Bordeaux Montaigne (directeur)

Résumé

Ce travail propose une lecture de la création artistique russe des années 1990 à 2010 à travers le prisme de la folie – ou pour l’énoncer simplement, il s’attache à comprendre comment le paysage culturel russe a favorisé un passage de L’Idiot de Dostoïevski à la prière punk des Pussy Riot.
Grâce à l’analyse de personnages qui émaillent son paysage culturel, que ces derniers soient jugés fous – fols-en-Christ ou jurodivye, artistes romantiques, dissidents internés en Union soviétique – ou qu’il s’agisse de figures traditionnelles d’idiots – Ivan le simple, le prince Mychkine –, un pont sera créé qui reliera ces archétypes et certaines pratiques de l’extrême contemporain.
Cette étude porte sur le concept d’une idiotie comme posture artistique permettant à l’artiste de se faire le médiateur d’une vérité – politique, religieuse ou sociale. Avançant masqué, il révèle ainsi les glissements sémantiques opérés entre les notions de « folie » et de « norme », en parallèle des rapports qu’entretiennent « art » et « politique ».
Considérant les réactions virulentes que peuvent susciter les pratiques actuelles, et grâce à l’étude d’œuvres problématiques représentatives, nous espérons rendre les causes de leur rejet explicites. Il sera ainsi permis d’envisager ces créations, paraissant en rupture avec l’ordre établi, dans leur ancrage au sein d’une tradition historique et littéraire de la folie.


Aurélie BRIARD, a soutenu sa thèse en science politique dirigée par M. Patrick Michel à l’IEP de Paris le vendredi 29 mai 2015 sur le sujet :

« État, religion et société en Asie centrale post-soviétique. Usages de l’islam, pratiques sociales et légitimités politiques au Kirghizstan »

Composition du jury :
M. Stéphane A. Dudoignon, Chargé de recherche au CNRS
Mme Roberte Hamayon, Directrice d’études émérite à l’EPHE
M. Christophe Jaffrelot, Directeur de recherche CNRS-CERI-IEP de Paris
M. Patrick Michel (directeur de recherche), Directeur de recherche au CNRS, Directeur d’études à l’EHESS
M. Enzo Pace, Professore ordinario di sociologia titolare e Sociologia della religione presso l’Università di Padova
Mme Catherine Poujol (rapporteur), Professeur des Universités à l’Inalco, Centre de recherche Europe-Asie
Mme Silvia Serrano (rapporteur), Maître de conférences de science politique à l’Université d’Auvergne, HDR

Résumé :

Ce travail de thèse explore la reconstruction des dispositifs identitaires engendrée par l’effondrement de l’URSS et par les flux de la mondialisation, au sein du Kirghizstan post-soviétique, qui est à majorité musulmane (islam Sunnī, école théologique Ḥanafī). L’une des principales stratégies déployées par les acteurs de la scène kirghizstanaise en terme de gestion de ces bouleversements est celle de la ré-articulation du religieux en relation au politique. Afin de dégager des éléments d’analyse visant à rendre compte du statut, de la nature et du rôle du religieux sur la scène socio-politique kirghizstanaise, ce travail de thèse considère la triangulation des acteurs État-religion-société, qui est explorée au travers de trois hypothèses principales. Ces réemplois du religieux, étroitement articulés, concernent : en premier lieu, le ‘réenchantement’, via le religieux, de l’ordre politique de l’après-indépendance, qui est à la recherche d’une légitimité nouvelle depuis l’effondrement du communisme. En second lieu, la gestion au niveau local, via le religieux, d’une redistribution d’un rapport au sens dans une société désarticulée par les changements brutaux liés à la chute de l’État-providence soviétique. L’hypothèse principale ici est que le recours à l’islam répond à l’effondrement du contrat social soviétique en ce qu’il est étroitement intégré au tissu social kirghiz et en reflète les changements de valeurs et de normes sociales ainsi que les légitimités en compétition. Enfin, l’établissement, via l’islam, d’un rapport renouvelé au politique et, partant, d’une quête de refondation de l’ordre politique.


Katerina KESA, Doctorante au Centre de Recherches Europes-Eurasie (CREE), a soutenu sa thèse de doctorat en Science politique et relations internationales sous la direction de M. Charles Urjewicz le jeudi 7 mai 2015 à 9.30 à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales au 2 rue de Lille (75007) sur le sujet :

Pays récepteurs d’assistance étrangère et pays donneurs - La place et le rôle des Etats baltes entre pays nordiques et Etats postsoviétiques au prisme de l’action de parrainage (1985-2013),

Membres du jury : Andres Kasekamp, (Université de Tartu, Estonie), Jean Radvanyi (INALCO), Silvia Serrano (Université d’Auvergne, CERCEC), Anne de Tinguy (INALCO, Sciences Po Paris), Elsa Tulmets (Marie Curie Fellow, Sciences Po Paris/IIR Prague), Charles Urjewicz (INALCO)

Résumé :

Cette thèse a pour ambition d’analyser un aspect encore mal connu de la transition postsoviétique des États baltes : l’évolution d’une politique étrangère placée entre récepteurs et donneurs d’assistance étrangère au prisme de l’action de parrainage transnational. Nous observons, dans une approche constructiviste, la transformation et la redéfinition des concepts d’identité politique et de solidarité face à l’Autre et le regard que ce dernier porte sur Soi. Malgré l’évolution de cette identité, des continuités persistent : Le rapprochement opéré avec l’Europe de l’Est depuis une dizaine d’années est non seulement l’une de priorités politiques des États baltes, il s’inscrit parallèlement dans leur désir d’aspirer à devenir de « vrais » Européens et d’être perçus comme tels. Cette thèse met en lumière deux dimensions de cette solidarité : la solidarité politique d’une part, la mise en pratique de celle-ci par l’assistance technique, d’autre part. Il s’agit d’abord de comprendre les différentes logiques dans lesquelles s’inscrit la solidarité balte et d’identifier ses acteurs et réseaux. Dans une démarche interdisciplinaire qui croise notamment les mécanismes de Policy Transfer Studies et l’approche historique et comparative, cette thèse s’attache ensuite à mieux définir les processus et les modes de mise en œuvre, ainsi que le rôle des acteurs « émetteurs » (les experts) et leur interaction avec leur partenaires. Elle arrive à la conclusion que les Baltes diffusent et partagent avec les pays du voisinage oriental de l’UE principalement l’expérience qu’ils ont acquise, s’inspirant logiquement de l’action nordique de parrainage dont ils ont bénéficié au cours des années 1990.


Juan Camilo VERGARA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Wladimir Berelowitch (EHESS), le 18 mars 2015 à l’EHESS, 190 avenue de France, 75013, Paris sur le sujet :


La Grande Société des Chemins de Fer Russes (1856-1862) : coopération ferroviaire franco-russe, administration de l’espace impérial et réformes de l’État en Russie au XIXe siècle


Membres du jury : Marie-Pierre Rey (Univ.Panthéon-Sorbonne), Vladimir Lapin (Univ. Européenne, Saint-Pétersbourg), Eric Anceau (Univ. Paris-Sorbonne), Anthony Heywood (Univ. of Aberdeen, Royaume-Uni), Alessandro Stanziani (EHESS)

Présentation :

L’objet de cette étude est de démontrer comment l’État russe cherche à améliorer l’administration de son immense territoire - qui représente son principal atout et son plus sérieux limite. Cette volonté provoque l’apparition de plusieurs groupes d’intérêts qui se disputent leur influence sur la construction des chemins de fer russes entre 1856 et 1870. Ce phénomène montre en quoi la volonté de moderniser l’État se voit limitée par le souci de protéger sa souveraineté.
Enjeu soumis a des échanges technologiques et scientifiques au niveau international, la construction ferroviaire témoigne du rôle central de la France dans la naissance des chemins de fer russes, au terme d’un long processus dans lequel la Russie observait attentivement ce qui se passait en Europe et aux États-Unis dans le domaine ferroviaire. La fondation de la Grande Société des Chemins de Fer Russes (GSCFR), en 1856, sous l’impulsion des frères Péreire, permet d’étudier la rupture de la politique protectionniste et souverainiste qui régnait jusqu’alors dans l’État russe. Elle est le moyen par lequel s’exprime la gestion du territoire de l’Empire russe à travers la modernisation des voies de communication.


Constantin KATSAKIORIS a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Nancy Green (EHESS), le 2 février 2015 sur le sujet :


Leçons soviétiques. La formation des étudiants africains et arabes en URSS pendant la guerre froide


Membres du jury :
Jean-François Bayart (CNRS), Sabine Dullin (Univ. de Lille III
Sandrine Kot (Univ.de Genève), Monique de Saint-Martin (EHESS), Nancy Green


Juliette DENIS a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Annette Becker (Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense) et Nicolas Werth (CNRS) , le 27 janvier 2015, à Nanterre sur le sujet :


La fabrique de la Lettonie soviétique, 1939-1949. Une soviétisation de temps de guerre
Membres du jury : Alain Blum (CERCEC-EHESS), Peter Gatrell, (Université de Manchester), Catherine Gousseff (CNRS), Henry Rousso (CNRS), Annette Becker, Nicolas Werth


Clémentine FAUCONNIER a soutenu sa thèse de doctorat en science politique préparée sous la direction de Dominique Colas (Sciences Po - Paris), le 22 janvier 2015, à l’École doctorale de Sciences po, sur le sujet :
Organisation partisane et exercice du pouvoir dans la Russie de Poutine : les paradoxes de la fabrication de Russie Unie (2001-2012)
Membres du jury : Gilles Favarel-Garrigues (CNRS), Julien Fretel (Univ. de Picardie Jules Verne), Florence Haegel (Sciences Po - Paris), Michel Hastings (Sciences Po - Lille), Jean-Robert Raviot (Univ. Paris Ouest - Nanterre La Défense), Dominique Colas


Joanna ZULAUF DUŻYŃSKA a soutenu sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Michel Masłowski (univ. Paris-Sorbonne) le 17 janvier 2015 sur le sujet :

Gardien de mémoire. Racines anthropologiques du monde paysan dans l’œuvre de Wiesław Myśliwski
Membres du jury : Marek Tomaszewski (INALCO), Ludwik Stomma (EPHE), Maria Delaperrière (INALCO), Piotr Bilos (INALCO), Michel Masłowski

- Position de thèse


Mariola KAZIMIERCZAK a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de François Baratte (univ.Paris-Sorbonne), Agnieszka Grudzińska (univ. Paris-Sorbonne), le 10 janvier 2015 sur le sujet :

La correspondance de Michel Tyszkiewicz, grand collectionneur d’antiquités, adressées à Wilhelm Froehner entre 1872 et 1897

Membres du jury : Martin Galinier (univ. Perpignan Via Domitia), Charles Zaremba (univ. Aix-Marseille), Tomasz de Rosset (univ. Nicolas Copernic, Toruń), François Baratte, Agnieszka Grudzińska.

- Position de thèse


Tatiana TRANKVILLITSKAIA a soutenu sa thèse de doctorat en Études slaves, préparée sous la direction de Serge Rolet et François Robichon, à l’Université Lille 3 le 13 décembre 2014 sur le sujet :


« Sous l’œil des instances officielles : la coopération entre peintres français et soviétiques dans l’entre-deux-guerres ».


Composition du jury : M. Régis GAYRAUD (l’Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand), M. Serge LEMOINE (Université de Paris-Sorbonne), M. François ROBICHON (Université Charles de Gaulle – Lille 3), M. Serge ROLET (Université Charles de Gaulle – Lille 3), Mme Laure TROUBETZKOY (Université de Paris-Sorbonne)


Hélène MARTINELLI a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Fridrun Rinner (univ. Aix-Marseille), le 12 décembre 2014 à l’université d’Aix-Marseille, sur le sujet :

Pratique, imaginaire et poétique de l’auto-illustration en Europe centrale (1909-1939) : Alfred Kubin, Josef Váchal et Bruno Schulz.

Membres du jury : Xavier Galmiche (univ. Paris-Sorbonne), Alexis Nuselovici (univ. Aix-Marseille), Carole Ksiazenicer-Matheron (univ. Paris III – Sorbonne Nouvelle), Denis Mellier (univ. de Poitiers), Henri Garric (univ. de Bourgogne ), Fridrun Rinner .


Sébastien SAUDREAU a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Stéphane Viellard (univ. Paris-Sorbonne), le 5 décembre 2014, à l’Institut d’études slaves, sur le sujet :

Le marqueur -sja en russe contemporain : approche énonciative.

Membres du jury : Christine Bonnot (INALCO), Christine Bracquenier (univ Lille 3), Robert Roudet (univ. Lyon 3), Stéphane Viellard.


Panteleimon PAVLINCIUC a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Pierre Gonneau (EPHE), le 4 décembre 2014, à l’Institut d’études slaves sur le sujet :

La vie monastique en Moldavie pendant la période soviétique : le monastère de Noul-Neamţ

Membres du jury : Vassa Kontouma (EPHE), Aleksandr Lavrov (univ. Paris-Sorbonne), Kathy Rousselet (CNRS), Pierre Gonneau.


Irina TCHERNEVA a soutenu sa thèse de doctorat en Histoire et Civilisation, préparée sous la direction d’Alain Blum et Valérie Pozner, le 3 décembre 2014 sur le sujet
Le cinéma de non-fiction en URSS : création, production et diffusion (1948-1968)

Membres du jury : Yves Cohen (EHESS), Alain Blum (EHESS),
Valérie Pozner (CNRS), Jérémy Hicks (Queen Mary University of London, School of Languages, Linguistics and Film), Frédéric Gimello-Mesplomb (Univ. d’Avignon),
Fabrice Montebello (Univ. Paul Verlaine, Metz)


Gilles FAVAREL-GARRIGUES a soutenu son HDR, le 1er décembre 2014, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales sur le sujet :

Pouvoir et coercition en Russie : des entrepreneurs de violence à la "dictature de la loi"

Membres du jury : Alain Blum (EHESS), Giorgio Blundo (EHESS), Gilles Dorronsoro (Université Paris 1), Béatrice Hibou (CNRS), Liora Israël (EHESS),
Alena Ledeneva (Univ. College London).


Margarita KOSTOVA a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction de Pierre Gonneau (EPHE), le 28 novembre 2014, à l’Institut d’études slaves, sur le sujet :

L’école littéraire de Tărnovo – XIVe – XVe siècles

Membres du jury : Bernard Lory (INALCO), Marie Vrinat-Nikolov (INALCO), Constantin Zuckerman (EPHE), Pierre Gonneau.


Markéta THEINHARDT a soutenu son HDR, le 25 novembre 2014, à l’Institut d’études slaves, 9 rue Michelet, 75006 Paris
sur le sujet :

L’Art en Europe centrale, 19e et 20e siècles

Membres du jury : Marie-Christine Autant-Mathieu (CNRS), Xavier Galmiche, (université Paris-Sorbonne), Arnauld Pierre (université Paris-Sorbonne), Serge Rolet, (université Lille III), M. Pertr Wittlich (université Charles, Prague)


Silvia SERRANO a soutenu son HDR, le 5 juin 2014, à
l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, préparée sous la direction de Patrick Michel (CNRS, EHESS) sur le sujet :

Religion, pouvoir, identités en Géorgie postsoviétique

Membres du jury : Nathalie Clayer (CNRS, EHESS), Jean-Philippe Heurtin (univ. de Strasbourg), Patrick Michel, Kathy Rousselet (FNSP), Ronald G. Suny (univ. de Michigan)


Nadiya KHOKHRYAKOVA a soutenu sa thèse de doctorat, préparée sous la direction d’Aleksandr Lavrov (univ. Paris-Sorbonne), le vendredi 17 janvier 2014 à 14 h au Centre d’étude slaves, sur le sujet :

La campagne antireligieuse de N. S. Khrouchtchev en Ukraine

Membres du jury : Pierre Gonneau (univ. Paris-Sorbonne), Yves Hamant (univ. Paris-Ouest), Aleksandr Lavrov, Françoise Lesourd (univ. Jean-Moulin – Lyon 3)