Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Axes de recherche de l’UMR

Axe 3 - Arts et transculturalité

publié le , mis à jour le


L’une des particularités de l’unité Eur’Orbem est de s’intéresser non seulement à l’histoire culturelle, à la littérature, à l’histoire des idées mais aussi à l’expression artistique et esthétique des sociétés implantées dans les aires culturelles qu’elle étudie. Des spécialistes en arts plastiques, arts graphiques et beaux-arts, de musicologie (musique instrumentale et vocale) et arts du spectacle (opéra, opérette, théâtre et ballet), du cinéma d’animation, se regroupent peu à peu depuis la fondation de l’unité, à l’occasion de colloques, de séminaires, de journées d’études afin de créer un pôle original de recherches.
La vocation de cet axe est autant l’approfondissement de la production de tel ou tel artiste que l’étude de la circulation des œuvres, à l’échelle nationale et internationale. L’analyse des phénomènes de métissages, de trans-et multi-culturalités, de transversalités, d’assimilation sont au cœur des recherches qui croisent aussi les questions de multilinguisme et de traductions (textes de théâtre, livrets, sous-titrages) et de transferts terminologiques dans les langages artistiques concernés.
Les échanges, brassages, interactions des langages artistiques et des cultures ont donné lieu à des programmes d’échanges en partenariat avec le Centre d’études franco-russes de Moscou (littérature postsoviétique), l’université de Bordeaux-Montaigne (projet Petipa), l’Institut de recherches en musicologie IReMus (Chaliapine et l’opéra), l’université de Cergy-Pontoise et France Culture (musiciens et répertoires, Prokofiev et la littérature, Bartok et Maeterlinck), les universités de Paris 8, Paris 10 et l’Institut des arts scéniques de Pétersbourg (Transmissions de méthodes de jeu de l’acteur). De nouveaux projets se mettent en place autour des mises en scène d’opéras, opéras comiques et d’opérettes en Europe centrale et orientale (Budapest, Berlin, Moscou, Pétersbourg) et, pour les arts plastiques, autour de Kupka et des collections d’art français à Prague.
Marie-Christine Autant-Mathieu — Markéta Theinhardt