Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > À la Une

La guerre est finie ?

par Astrid Mazabraud - publié le

La guerre est finie ?

Ce projet envisage la « sortie de guerre » (l’une des thématiques spécifiquement identifiées par la Mission du Centenaire) d’un point de vue européen, focalisé sur les « fronts de l’Est » et le sort des « pays successeurs ». En s’intéressant précisément aux phénomènes culturels agitant des nations sorties des empires austro-hongrois et russe, il rejoint donc plus généralement la problématique « post-impériale ».

Proposition de spécialistes d’histoire culturelle et d’analyse des discours et des esthétiques, ce projet ambitionne de prolonger les considérations de pure historiographie par une analyse des impressions et des expressions provoquées par les difficiles sorties de guerre en Europe centrale. Il accompagne donc le processus de réévaluation des mémoires de la guerre telle qu’il a été initié en France, en permettant la redécouverte d’un après-guerre difficile aujourd’hui largement occulté dans les pays d’Europe centrale par la sortie de l’après Seconde Guerre mondiale.

1918 : La guerre est finie ? repose sur un réseau international de chercheurs attachés à interroger les modalités des sorties de guerre dans les pays d’Europe centrale, notamment des États fondés ou refondés dans l’immédiat après-guerre, et le phénomène de prolongation des conflits et bouleversements longtemps après la cessation officielle des hostilités.

Conflits ouverts ou larvés, révolutions foudroyantes ou avortées, changements radicaux des contextes politiques et sociaux engendrés par les traités de paix : l’actualité de la violence est lourde jusqu’à une période avancée des années 1920 au moins.

1918 : La guerre est finie ? se conçoit comme une suite de séminaires, de colloques et journées d’études ayant lieu dans plusieurs pays tout au long de l’année 2018, mais aussi de contributions à la préparation de numéros spéciaux de revues spécialisées (5 revues identifiées à ce jour) destinées à paraître entre 2018 et 2020.

Notre objectif est de rassembler des documents méconnus ou inédits reflétant l’histoire des affects à la fin de la Première Guerre mondiale (joie, euphorie, soulagement, troubles, embarras, perplexité, inquiétude, ébranlement, désespoir) dans ces pays, et aussi leur reflet (ou non) en Europe occidentale.

Avec la participation des spécialistes de ce champ de recherche de France, d’Allemagne, de Hongrie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, Roumanie.

- Les manifestations :

- au cours de 2018 (Faculté des Lettres de Sorbonne Université et ENS de Lyon) : 4 séminaires ;
- 9 février 2018, Finis Austriae : journée d’études (Maison Heinrich Heine, Paris) ;
- 8-9 juin 2018 : La guerre est finie ? L’année 1918 en Europe centrale, colloque international, Université de Varsovie ;
- 12-13 octobre 2018 : Colloque international (initiative des doctorants) Figures de femmes aux confins de l’Europe en guerre. L’année 1918 comme tournant dans les représentations littéraires du féminin et des renégociations identitaires et nationales en Europe centrale et orientale ;
- Novembre 2018 : Humboldt Universität KOSMOS, Workshop, „Zwischen Trauer und Triumph” [Entre tourment et triomphe] ;
- mise en réseaux de numéros spéciaux de revues (en allemand, en français, en italien, en polonais, en tchèque),
- constitution d’une plateforme de mise en réseau des résultats de recherche.

La Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale a accordé à ce projet le label Centenaire.