Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Publications > Toutes les publications de l’Institut d’études slaves

Écrire et réécrire l’histoire russe d’Ivan le Terrible à Vasilij Ključevskij

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

2013
Publié sous la direction de Pierre Gonneau et Ecatherina Rai

L’arbre de l’histoire russe est enraciné dans le terreau des chroniques
qui, du XIIe au XVIe siècle, se constituent et se complètent.
il est planté à Moscou, par les soins du métropolite, chef de
l’Église russe, à l’époque où ivan le Terrible se fait couronner tsar.
Le Livre des degrés de la généalogie impériale, à la fois Échelle
sainte et Arbre de Jessé, est le prototype de l’histoire russe, sa première
Grande narration. Critiquée, parfois reniée, elle n’est jamais
oubliée.
À partir du XVIIIe siècle, de nouvelles branches poussent avec des
historiens tels que Vasilij Tatiščev, Nikolaj Karamzin, Sergej Solov ́ev,
sans oublier les femmes, comme Aleksandra Efimenko. Vasilij
Ključevskij, enfin, marque symboliquement le terme de l’Ancien
Régime avec son Cours d’histoire russe qui finit de paraître à la
veille de la Première Guerre mondiale.

Pendant ce temps, la galerie des héros de l’histoire russe s’est remplie.
Aux côtés de Prus et Rjurik, ancêtres mythiques, et de saint
Vladimir, qui a baptisé la Rus ́, se tiennent Sophie Paléologue,
Vasilij III, Boris Godunov ; Dmitrij, le tsarévitch immolé, les
cosaques Ermak Timofeevič et Sten ́ka Razin, Pierre le Grand et
Catherine II. Ivan le Terrible occupe une place à part, à la fois
acteur de l’histoire et personnage dramatique, inspirant écrivains,
peintres et cinéastes.

Ce livre retrace, à travers des études de cas, le travail de Pénélope
d’écriture et de réécriture de l’histoire russe depuis le milieu du
XVIe siècle jusqu’à la veille de la Révolution.


- Site de l’Institut d’études slaves