Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > À la Une

Konstantin Stanislavski Correspondance – Textes réunis, traduits, présentés et annotés par Marie-Christine Autant-Mathieu

par Astrid Mazabraud - publié le

Konstantin Stanislavski Correspondance – Textes réunis, traduits, présentés et annotés par Marie-Christine Autant-Mathieu

Eur’Orbem Éditions Collection Texte/s

Homme de théâtre russe, universellement connu pour sa méthode de formation de l’acteur « le Système », co-fondateur et directeur du Théâtre d’Art de Moscou, acteur, metteur en scène, pédagogue, Konstantin Stanislavski (1863-1938) a laissé une impor­ tante correspondance qui témoigne de son trajet théorique et de sa longue pratique théâtrale.
Les lettres ici présentées révèlent d’abord son infati­gable curiosité qui le pousse à rencontrer les artistes les plus divers pour apprendre auprès d’eux, discuter de son approche du théâtre et du jeu. Grâce aux tournées inter­ nationales du Théâtre d’Art en 1906 et 1922-1924, sa re­ nommée s’étend et les échanges se multiplient avec Craig, Duncan, Gémier, Hébertot, Maeterlinck, Reinhardt.
La correspondance permet de découvrir aussi les sacrifices personnels consentis au nom de la grande œuvre : la création, l’administration, et la transmission du Théâtre d’Art de Moscou. À cet égard, les échanges avec l’autre directeur du Théâtre, Nemirovitch-Dantchenko, en disent long sur les difficultés de la cohabitation : pendant quarante ans, les deux directeurs ont tant bien que mal maintenu le cap dans les tem­ pêtes des révolutions et des guerres, et ils ont réussi à sauver leur théâtre, au départ privé, puis nationalisé en 1919.
Les lettres de Stanislavski permettent de suivre pas à pas la soviétisation de la compagnie qui faillit disparaître au début des années vingt comme bastion de l’art bourgeois mais qui fut choisie par Staline pour servir de modèle à toute l’URSS. Enfin, les lettres de Stanislavski racontent les angoisses de l’écriture du Système, les pressions idéologiques, les difficultés terminologiques, surmontées par la certitude que l’expérience d’une vie dans l’art servira d’exemple et enrichira les futurs comédiens.

Marie-Christine AUTANT-MATHIEU est directrice de recherches au CNRS, rattachée à l’unité Eur’ORBEM (Sorbonne Université-CNRS). Historienne du théâtre et spécia­liste du théâtre russe et soviétique, elle a consacré plusieurs ouvrages à Stanislavski,
à ses disciples ainsi qu’au Théâtre d’Art de Moscou. On citera : Le Théâtre d’Art de Moscou. Ramifications, voyages (ed.), Paris, CNRS Éditions, 2005 ; Stanislavski. La Ligne des actions physiques, Montpellier, [Entretemps, 2007 ; Mikhaïl Tchekhov/Michael Chekhov. De Moscou à Hollywood. Du théâtre au cinéma (ed.), Montpellier, [Entretemps, 2009 ; The Routledge Com­panion to Michael Chekhov (co-ed.), London/New York, 2015, réed. complétée 2018.