Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Archives Orbem

Séminaire commun : Cultures populaires, cultures savantes
Jeudi 8 novembre 2018, 17h30-19h00

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

Séminaire commun : Cultures populaires, cultures savantes <br> Jeudi 8 novembre 2018, 17h30-19h00

Salle de conférences
Eur’ORBEM, 9 rue Michelet, 75006 Paris

- Patrice Lajoye (CNRS, Caen) « Les personnages de bylines : nouvelles approches »
Les bylines sont des chants épiques russes, collectés pour l’essentiel depuis le XVIIIe siècle. Ils ont pour héros des personnages tels que Ilya Mouromets, Svyatogor, Mikoula, Aliocha Popovitch : des héros fermement ancrés, encore de nos jours, dans la culture populaire russe. Pourtant, certains de ces personnages sont d’origine étrangère : ainsi Erouslan Lazarevitch, venant de Perse, ou mieux encore Bovo Korolevitch, un héros apparu initialement dans une chanson de geste anglo-normande au XIIe siècle. L’introduction de ce dernier héros dans le corpus des bylines est le fait d’un incessant échange entre culture savante, ici d’origine étrangère, et culture populaire.
Patrice Lajoye est docteur en Histoire des religions comparées, spécialiste en mythologie comparées, et notamment des mythologies celtique et slave. Il travaille au CNRS.

- Stamatis Zochios (EPHE) « La topographie des enfers orthodoxes entre la foi chrétienne et les croyances populaires »

Les obmiranii sont de narrations orales (et moins souvent écrites) de rêves ou de visions traditionnels décrivant un voyage dans lequel le sujet est conduit à l’Autre Monde. Ce dernier est représenté par des éléments récurrents narratifs −motifs− qui structurent la région infernale (portes, rivières, ponts étroits, échelles, péages aériens, feux, glaces et autres) et lui attribue une place plus ou moins définie (sous la terre, au-dessus de la terre, dans le même niveau que le Paradis –sur sa gauche–, au plus bas niveau de l’Au-delà).
L’analyse de ces motifs prouve la continuité entre ce genre de littérature populaire et la littérature religieuse –dans sa majorité apocryphe– byzantine et vieux-slave ou vieux-russe, qui a développé la base d’une topographie infernale complexe mais bien structurée.

Stamatis Zochios est docteur en littérature comparée, spécialiste en croyances populaires de l’Europe de l’Est et du Sud-Est. Il est actuellement chercheur postdoctoral à l’EPHE.