Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Archives Orbem

Séminaire Tigre – Séance du vendredi 18 janvier 2019, 16h-19h

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

ENS, salle de Conférence, 46, rue d’Ulm, 75005 Paris.

Jean Boutan, Le Biedermeier en images : fonction sociale de l’illustration dans les livres d’Europe centrale avant 1848

Almanachs, dictionnaires de conversation, anthologies littéraires, ouvrages de piété ou livres populaires (Volksbücher) participent de la vie sociale pendant la période dite du Biedermeier (1815-1848) dans l’Empire d’Autriche. Ces livres destinés aux salons de l’aristocratie et de la bourgeoisie, à l’édification et à la « conscientisation » de la jeunesse ou du peuple, voire à la construction de la nation, sont souvent dotés d’un appareil graphique, qu’il s’agisse d’un programme d’illustration du texte, d’un simple frontispice ou de l’ornementation des pages de titre ou de la première de couverture, qui sert à attirer le lectorat visé en lui annonçant la couleur par de « jolies » images. Nous nous attacherons à l’écart qui peut exister entre la joliesse du travail formel sur l’édition et le contenu textuel, décalage révélateur d’une production collective du livre, de la littérature en société.

Xavier Galmiche, L’« accompagnement graphique » des revues et livres d’Europe centrale, espace substitutif d’une nouvelle abstraction

Dans l’atmosphère de pénurie matérielle qui caractérise l’histoire culturelle des pays du « bloc de l’Est », les « joyeuses sixties » (Catherine Durandin) semblent faire exception. Dans le domaine des « arts du livres », elles voient paraître des publications colorées, marquées par un goût ostentatoire pour l’expérimentation, une affinité joyeuse ou rêveuse avec la culture « pop », rompant heureusement avec l’effrayant classicisme de la décennie précédente. Ce segment de la créativité culturelle est d’autant plus important que ce domaine n’est pas une simple branche des arts décoratifs mais recouvre en réalité des aspects larges de sémiotique et d’herméneutique générales (le livre étant alors considéré comme vecteur essentiel du discours d’un individu, d’une société, d’une civilisation), ancrés dans l’histoire culturelle longue.

Nous voudrions présenter et discuter la thèse que Zdenek Primus a exposée dans L’art est abstraction. La culture visuelle tchèque des années 60 : selon lui, l’« accompagnement graphique » (surtout les couvertures, mais en général l’aspect visuel, maquettes et illustrations comprises) des livres ont servi d’espace expérimental pour de nombreux artistes empêchés dans leur créativité. Le domaine du livre aurait donc constitué une sorte de vase d’expansion de l’art, une alternative et un terrain d’essai pour des artistes destinés à se réaliser pleinement ailleurs. Nous examinerons dans quelle mesure cette fonction supplétive de « l’accompagnement graphique » peut être étendue à d’autres cas.

Zdenek Primus, Umení je abstrakce, Ceská vizuální kultura 60. let, catalogue de l’exposition (Prague-Brno-Olomouc-Munich), Kant-Arbor Vitae, Prague, 2003.