Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > À noter

Exposition – Paysages de mémoire
Paris, 8-29 novembre 2019

par Astrid Mazabraud - publié le , mis à jour le

Exposition – Paysages de mémoire <br> Paris, 8-29 novembre 2019

Centre universitaire Malesherbes
108, boulevard Malesherbes - Paris
Hall B – 9h-20h sauf le week-end

- Vernissage vendredi 8 novembre 2019, 18h-20h.

Les paysages sont dépositaires d’une mémoire.

Celle des regards qui, en s’y posant, les ont identifiés comme tels. Celle des pas qui les ont foulés : déambulations, marches, traversées. Celle des gestes de laboureurs, forestiers, architectes qui les ont façonnés. Celle des batailles, des déportations et des exécutions de masse qui y ont eu lieu, des cachettes qui y ont été aménagées par des partisans ou par ceux qui fuyaient les persécutions.
C’est à la mémoire des violences extrêmes (de masse et issues de grandes catastrophes) telle qu’elle s’est déposée dans les forêts, les fleuves, les pierres, la mer ou les murs et les pavés des villes, que sera consacrée cette exposition. Les traces en sont disséminées à travers la planète, dans les paysages aménagés, ruraux et urbains, ou sauvages : la mémoire des violences façonne l’expérience quotidienne de l’espace au présent dans son rapport complexe à un passé souvent enfoui, et elle questionne ce qu’il en adviendra.
Ces traces s’effacent et ressurgissent, éradiquées par les auteurs des crimes et absorbées par les lieux eux-mêmes, recréées par ceux qui enquêtent dessus ou qui pratiquent et investissent le paysage dans une visée commémorative, touristique ou artistique.
Elles se déplacent, elles muent. Témoin impassible des violences qui s’y déroulent, le paysage n’en garde pas moins les stigmates. Tandis que nous le regardons, dans une sorte d’innocence du moment présent, il nous regarde aussi, il fait appel à notre sens éthique, à notre conscience archéologique.

L’exposition invite à ouvrir ces strates, ces palimpsestes, à diriger le regard vers les labyrinthes, les failles et les « non-dits » du paysage, vers « l’au-delà » de l’image qui se présente à lui.

- Entrée gratuite, inscription obligatoire pour les personnes
extérieures à Sorbonne Université (48h à l’avance)

ⒸTomasz Kizny, Vorkouta, Kirpitchnyzavod.

Œuvres
Romulus Balazs, Patrick Bard, Joséphine Billey, Édith Bories, Anaïs Boudot, Camille Claude, Fabian Heffermehl, Tomazs Kizny, Sergueï Kovaliov, Sergueï Lebedev, Pascaline Marre, Philippe Mesnard, Paule Pointereau, Lucie Poirier, Joanna Quillet, Marc Sagnol, Carlo Saletti.
Vidéo : Luba Jurgenson, Gabriel Raichman, Camille Lamache.
Organisé par l’UMR Eur’ORBEM Sorbonne Université-CNRS, l’association Mémoires-en-Jeu et l’association CIMER.
Commissaires : Luba Jurgenson (Sorbonne Université, Eur’Orbem) & Philippe Mesnard (Université Clermont Auvergne, CELIS)